Bien plus que de simples bâtiments en pierre, ce sont les témoins vivants de notre histoire spirituelle, et parfois d'excellents endroits pour se cacher quand il pleut ! Découvrez les églises, monastères, cloîtres et édifices religieux des environs de Mouzon

Trouver une idée de sortie ou une visite dans une autre ville :

28 Églises et Sites Religieux Autour de Mouzon

Explorez les églises et couvents autour de Mouzon. Découvrez l'architecture spirituel qui a façonnée notre patrimoine.

28 Églises et Sites Religieux Autour de Mouzon
Nouveautés : 28 Églises et Sites Religieux Autour de MouzonNouveaux
Meilleurs Avis : 28 Églises et Sites Religieux Autour de MouzonNotes
Nos chouchous : 28 Églises et Sites Religieux Autour de MouzonNos Chouchous
Mouzon

Mouzon "petite cité de caractère"

Mouzon conserve un patrimoine hérité de son rôle de ville frontière et de sa vocation industrielle attachée au feutre de laine. Située dans la Région Grand Est, dans le département des Ardennes, Mouzon se trouve aux portes de la Lorraine, de la Belgique et du Luxembourg. Mouzon tient son nom de Mosomagos,«marché sur la Meuse» en celte. Dès le Xe  siècle, une puissante abbaye bénédictine anime la cité pendant près de quatre siècles. Son église abbatiale (XIIe  et XIIIe  siècles) est un chef d'oeuvre du premier âge gothique. Puis, les édifices de défense se succèdent. De la première enceinte en pierre ne subsiste que la remarquable Tour Porte de Bourgogne (XIIe  siècle). La cité est assiégée à plusieurs reprises avant que le Traité des Pyrénées (1659) ne déplace les défenses nationales plus au nord et que les fortifications de Mouzon ne soient démantelées (1673). L'industrie se développe alors : tanneries et moulins, textile et métallurgie. En 1783, on transforme un premier moulin à blé en fouerie, puis Alfred Sommer fonde en 1881 la manufacture de Mouzon dont la production évolue vers le feutre. Mouzon constitue alors l'une des plus importantes fabriques de feutre en Europe. Ce savoir-faire n'a cessé d'évoluer et se découvre aujourd'hui au Musée-atelier du Feutre. Mouzon a conservé un certain esprit, un caractère, que l'on ressent en errant dans ses ruelles, en naviguant sur la Meuse ... ou en plongeant les mains dans la laine.

Eglise Abbatiale Notre Dame de Mouzon

Eglise Abbatiale Notre Dame de Mouzon

Construite en 1230, sur les vestiges de l'abbaye romane, l'église est édifiée dans le pur style gothique. Fin XIIème siècle, l'archevêque de Reims envisage de créer un évêché à Mouzon. On va alors démolir le choeur de l'église pour en construire un plus grand, plus beau, plus élancé, car le "Premier Art Gothique" est en passe de supplanter l'art roman. Après un violent incendie, en 1212, l'architecte en charge de la reconstruction va jouer la cohérence en réutilisant ces principes du « Premier Art Gothique ». En 1852, de nouvelles restaurations sont effectuées par Emile Boeswillwald, contemporain de Viollet Le Duc, notamment la destruction de la grande verrière flamboyante. En 1918, elle échappe à l'incendie provoqué par les allemands lors de leur retraite. A découvrir :- Les orgues de Christophe Moucherel datant de 1725. Ils sont classés Monuments Historiques tout comme l'Abbatiale Notre Dame. - Une curiosité : la petite ouverture de 60 cm de haut et de quelques centimètres de large dans le mur nord de la chapelle Ste Jeanne d'Arc... C'est le logement de la recluse.

La Collégiale

La Collégiale

L'église collégiale de Carignan a souffert lors des nombreuses destructions de la ville, notamment en 1639 et en 1940. Après la Seconde Guerre, elle a été reconstruite selon son plan initial, dans un style gothique tardif. Le bâtiment est classé en 1990. Sa sobre architecture permet de mettre en valeur de nombreuses oeuvres d'art également classées : "Vierge à l'enfant" du XIVe siècle, peintures et sculptures du XVIIIe.

Eglise de la Besace

Eglise de la Besace

Elle a reçu ses vitraux du maître-verrier et décorateur parisien Pierre Chevalley. Ses créations sont souvent citées comme remarquables.

Eglise de la Ferté

Eglise de la Ferté

Ses vitraux intégrés à l'architecture du bâtiment offrent des jeux de lumière remarquables. Ils ont été réalisés par Denise Lannes et Jean Barillet (grand prix de l'exposition universelle de Bruxelles en 1958).

Eglise Saint Martin de Bazeilles

Eglise Saint Martin de Bazeilles

La nouvelle église, de style néogothique, fut inaugurée solennellement, le 28 avril 1904, par le Cardinal Langénieux, archevêque de Reims. Elle est importante et beaucoup plus grande que l'ancienne. Elle possède des vitraux lumineux inspirés de l'art nouveau. Offerts par des bienfaiteurs, ces vitraux évoquent les vies de Saint-Martin et de Saint-Louis et l'un d'entre eux, représentant un groupe d'officiers, rend hommage aux soldats qui se sont sacrifiés dans la défense de Bazeilles en 1870.

Eglise des Deux-Villes

Eglise des Deux-Villes

Les deux murs latéraux de la nef sont intégralement occupés par des vitraux réalisés par Savary et Quesneville. Avec le soleil, leurs éclats de lumière sont projetés et ondulent au sol. "Une nef de lumière" !

Nécropole allemande de la Marfée

Nécropole allemande de la Marfée

Le cimetière militaire allemand renferme 14 055 sépultures de soldats de la première guerre et 12 788 de la seconde guerre. Le général Gunther Schwarzkopff "Roi" du Stuka (avion de combat en piqué) y est inhumé.Dans cette imposante nécropole parfaitement entretenue, le visiteur peut découvrir une chapelle au toit de cuivre -- avec à l'intérieur la statue d'une femme en pleurs. Un peu plus loin une croix en granit de 11 mètres de hauteur tournée vers l'est à la demande des autorités allemandes.

Eglise Fortifiée de Bulson

Eglise Fortifiée de Bulson

Elle daterait du XIIe siècle et les créneaux et meurtrières attestent de sa vocation défensive.

Eglise de Stonne

Eglise de Stonne

L'église de Stonne est ouverte tous les jours en période touristique, sauf contrainte particulière. A visiter absolument pour découvrir, entre autre, la fresque de Maurice Calka (Grand Prix de Rome) et les vitraux de Savary et Quesneville.

Hameau de Chaumont

Hameau de Chaumont

Sur un des chemins de Compostelle, Chaumont qui tire son nom de « Calvus Mons » (le mont chauve) est situe a proximite de l'ancien prieure de StQuentin. Ils formaient autrefois la commune independante de Chaumont-St Quentin. L'eglise Saint Pierre de Chaumont, qui date du XIIeme, a survecu a l'assaut des panzers allemands en mai 1940. De la periode appelee « drole de guerre »(3 septembre 1939 - 10 mai 1940), il ne subsiste, a Chaumont que quelques linteaux de porte graves : « Au plat du jour, chez Maxim's, Caverne des Grognards, Aux gueules cassees » ! Traces d'humour d'un sculpteur parmides milliers d'hommes desempares. La « drole de guerre » en anglais phoney war, « fausse guerre » ; en allemand Sitzkrieg, « guerre assise »;est la periode entre la declaration de guerre par la France et le Royaume-Uni (les Allies) a l'Allemagne nazie le 3 septembre 1939 et l'invasion par cette derniere de la France, de la Belgique, du Luxembourg et des Pays-Bas le 10 mai 1940. Les armees alliees attendaient l'offensive dans les villages en trompant l'ennui. Les communiques des armees ne faisaient etat d'aucune activite notoire, tout au plus quelques escarmouches. L'etat-major francais est convaincu que la foret des Ardennes est infranchissable meme pour les panzers de Hitler. Les travaux defensifs aux frontieres sont en retard et contrairement aux mises en garde de la delegation parlementaire venue inspecter les travaux de fortification et l'armement des troupes du secteur sedanais, le General Huntziger etait inconscient de ce degre d'impreparation. Des blockhaus sont depourvus de portes et ne sont pas tous equipes d'armes. Ces soldats sont d'autant plus demobilises psychologiquement qu'ils vivent au milieu de la population civile comme en temps de paix.

Eglise Paroissiale de Matton-et-Clemency

Eglise Paroissiale de Matton-et-Clemency

Cette impressionnante église construite en 1869, reproduit le style roman.

L'Ermitage de Saint-Walfroy

L'Ermitage de Saint-Walfroy

Vers l'an 565, le diacre Walfroy, rare moine stylite d'occident s'établit au sommet du mont qui porte aujourd'hui son nom. Son but était de convertir au christianisme les peuples païens des Trévires qui vénéraient la déesse Arduinna. C'est ainsi que Saint-Walfroy devint un lieu de pèlerinage et qu'une église y fut construite. Complètement détuite en 1944, celle-ci est reconstruite en 1957 sur les bases de l'ancien édifice du VIe siècle. On y découvre des vitraux de Pierre Gaudin, mosaïste, maitre-verrier issu d'une lignée exceptionnelle.

EGLISE SAINT GREGOIRE LE GRAND

EGLISE SAINT GREGOIRE LE GRAND

Construite en 1830 après démolition de l'ancienne sur ordre de la paroisse pour cause de vétusté avancée, cette église reprend les canons classiques très prisés du XIXe siècle. La façade a reçu un avant-corps à colonnes cannelées et chapiteaux ioniques supportant un entablement avec frise et un tympan décorés. On notera les statues de Saint-Pierre et Saint-Paul et les médaillons des quatre évangélistes au-dessus de l'entablement. Ouverte tous les jours. Messe chaque dimanche à 10h30.

CRYPTE SAINT-DAGOBERT

CRYPTE SAINT-DAGOBERT

PORTAIL DE L'ANCIENNE EGLISE SAINT-DAGOBERT : Stenay fut résidence royale mérovingienne et l'on sait que l'un de ses derniers rois, Dagobert II y fut inhumé. Son tombeau se trouvait dans la chapelle Saint Rémi qui prit ensuite le nom de chapelle Saint Dagobert. Malheureusement aujourd'hui, seul le portail (de style gothique primitif (XIIIe siècle) de cette chapelle a survécu aux aléas du temps. Remonté pierre par pierre, dans une cave transformé en crypte sous l'immeuble sis au 3 place Raymond Poincaré au centre-ville, Il est conservé et valorisé par l'association du Cercle Saint Dagobert II.

JOURNÉE DU PATRIMOINE 2023 - VISITE DÉCOUVERTE DE STENAY

JOURNÉE DU PATRIMOINE 2023 - VISITE DÉCOUVERTE DE STENAY

"Visite découverte de Stenay, lieux insolites et méconnus, par Nicolas Lemmer, archiviste municipal. Contenu de la visite : découverte des quartiers de la ville (citadelle, place du Monument aux morts et de la caserne Vauban, place Jean Ancel, place de l'Eglise, arcades, quartier des écoles) et du patrimoine privé ou fermé accessible exceptionnellement pour l'occasion (jardins, caves, foyer Martinot restauré par un particulier, portail Saint-Dagobert, tribune d'orgue de l'église Saint-Grégoire). Thèmes historiques abordés : le peuplement antique de Stenay ; les Mérovingiens et le culte de Saint Dagobert à l'origine de la ville médiévale ; les belles heures d'une cité médiévale généreusement dotée en équipements (XIIIe et XIVe siècles) ; Stenay à la Renaissance, témoin des luttes religieuses et du conflit franco-germain ; la construction de la citadelle et l'arrivée des Minimes, les affres de la guerre de Trente Ans ; le XVIIIe siècle, une ville sous giron Français ; la première Guerre Mondiale, le quartier général du Kronprinz... Rendez-vous sur le parking du Musée de la Bière. Durée 1h30 environ."

Eglise de Moiry

Eglise de Moiry

Ses vitraux sont signés Jacques Michel, un des maîtres-verriers les plus créatifs du XXe siècle. Elle abrite aussi une Vierge à l'Enfant réalisée par l'artiste Calka.

L'Eglise Paroissiale de Chemery

L'Eglise Paroissiale de Chemery

L'église romane a souvent été remaniée mais conserve des éléments d'origine : choeur, tour du clocher. Devant, une halle en bois est datée de 1856.

Eglise Saint Charles

Eglise Saint Charles

Classée Monument historique. A la Révocation de l'édit de Nantes, en 1685, un arrêt du Conseil d'Etat, donne le temple protestant de la place d'Armes aux catholiques, qui le transforment en église sous la direction de Robert de Cotte, le beau frère de Mansart. En l'honneur de Charles-Maurice Le Tellier, archevêque de Reims, on donne à l'église le nom de Charles Borromée, qui a participé à la rédaction du Concile de Trente, élément fondateur de la Contre-Réforme. Son architecture austère est un mélange de caractère protestant et d'expression monumentale des églises classiques. Son mobilier, autels dans les chapelles et boiseries du choeur, est remarquable. Louis XIV finança le retable de l'autel à colonnes ioniques. Le grand cadre de marbre rouge abritait autrefois une toile représentant Saint Charles Borromée secourant les pestiférés de Milan, peint par un moine de l'abbaye d'Orval.

19/28
Plus de 28 glises et Sites Religieux Autour de Mouzon !

En rapport avec Eglise à Mouzon :

Itinéraires et Balades à Vélo autour de Mouzon Mouzon

Itinéraires et Balades à Vélo autour de Mouzon

Découvrez des itinéraires à faire en vélo et les parcours plus sauvages de VTT avec nos cartes de localisation autour de Mouzon.

Sentiers de Randonnée à Proximité de Mouzon Mouzon

Sentiers de Randonnée à Proximité de Mouzon

Carte des itinéraires de randonnées autour de Mouzon. Les nombreux sentiers de rando des environs offrent des paysages variés et surprenants.

Châteaux, Ruines et Donjons à Visiter autour de Mouzon Mouzon

Châteaux, Ruines et Donjons à Visiter autour de Mouzon

La liste des châteaux, donjons et forteresses remarquables ou à visiter autour de Mouzon. Mais également les ruines et les vestiges à découvrir.

glises et Sites Religieux Autour de Mouzon :

186 glises et Sites Religieux Autour de Saint Zacharie174 glises et Sites Religieux Autour de Plan d'Aups Sainte Baume
168 glises et Sites Religieux Autour de Cheval Blanc167 glises et Sites Religieux Autour de Caumont sur Durance
166 glises et Sites Religieux Autour de Cavaillon165 glises et Sites Religieux Autour de Avignon
157 glises et Sites Religieux Autour de Morières lès Avignon152 glises et Sites Religieux Autour de Pertuis
152 glises et Sites Religieux Autour de Puget151 glises et Sites Religieux Autour de Grillon
148 glises et Sites Religieux Autour de Lauris

Nous signaler une erreur sur cette page

Cookies

Cliquez ici pour modifier votre décision en matière de cookies.

Condition d'utilisation

Mentions légales

Vous avez aimé cette sortie ou cette visite ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Facebook Twitter WhatsApp email